Des objectifs basés sur la science pour la gestion de l'eau dans la culture des amandes

One Planet Thinking est un programme qui fixe des objectifs de durabilité sûrs pour la planète. Il se base sur les cinq limites planétaires les plus importantes pour les entreprises de l'agro-alimentaire. Sur la base de cette approche, Alpro a lancé un projet pionnier, le programme One Planet Action, pour se fixer des objectifs en matière d'eau et de biodiversité en collaboration avec des partenaires experts comme WWF et UICN (Union internationale pour la conservation de la nature).

Alpro almond cultivation

La chaîne d'approvisionnement en amandes d'Alpro fait bouger les choses. L’ambition est d'aller au-delà des objectifs habituels de gestion efficiente de l’eau et de se fixer des objectifs basés sur la science. L’étude s’appuie sur le cadre des limites planétaires pour fixer des objectifs d’équilibre durable en eau douce pour les exploitations de la chaîne d’approvisionnement en amandes d’Alpro. Etablir des objectifs en gestion hydrique plus significatifs commence par un besoin de comprendre et de se rapporter au contexte de l'eau douce des bassins d’où les amandes proviennent, car ils ne sont pas tous soumis aux mêmes conditions.

 

Certaines régions d'approvisionnement en amandes d'Alpro souffrent de stress hydrique et continueront probablement à faire face à des défis croissants en matière d'eau. Par exemple, le sous-bassin évalué dans le pilote de ce programme indique que les précipitations pour 2017 étaient ~ 35% inférieures à une année moyenne, et que la période de ces précipitations change au cours de l'année. La compréhension de ces connaissances nous aide non seulement à assurer un approvisionnement futur, mais permet aux agriculteurs d'adopter des objectifs et des pratiques qui permettent aux écosystèmes, aux économies et aux communautés locales de prospérer durablement.

 

En collaboration avec une coopérative d'amandes, le projet pilote a commencé par exploiter le Water Risk Filter de WWF pour évaluer les risques auxquels est confrontée une sélection de fermes d'amandiers au sein de la chaîne d'approvisionnement d'Alpro en Méditerranée. Le but était de déduire une évaluation plus détaillée du bilan d'eau douce au sein du sous-bassin. Le pilote a ensuite cherché à quantifier l'équilibre actuel de l'eau douce de surface, ainsi que l’exploitation actuelle et les voies pour assurer une exploitation durable dans ce sous-bassin. Les enseignements de ce travail ont permis de proposer des recommandations pour des limites alternatives à l'échelle du bassin, par rapport à ce qui est actuellement dans le cadre des limites planétaires. Ces limites pourraient mieux tenir compte à la fois de la consommation d'eau de surface bleue (eau de surface ou souterraine) et d'eau verte (eau de pluie stockée dans le sol et métabolisée par les plantes) de manière à mieux prendre en compte les besoins en eau douce de la nature.

 

Le projet pilote a créé des recommandations exploitables pour Alpro, qui pourraient aider à préserver la valeur commerciale - y compris l'identification des mois de l'année où la demande globale en eau peut dépasser l'approvisionnement renouvelable. Cela représente une opportunité d'adapter et de déployer efficacement des programmes d'économie d'eau au cours de ces mois. En outre, l'évaluation a suggéré que la culture des fruits à coque représente le plus grand utilisateur d'eau agricole dans le sous-bassin, un aperçu qui permet aux futures actions collectives de libérer les ressources en eau.