Le sol représente un défi mais aussi une immense opportunité de construire un avenir durable. L'agriculture régénératrice, axée sur la préservation de la santé des sols, peut atténuer les changements climatiques et renforcer la sécurité alimentaire, tout en stimulant la productivité des cultures et en favorisant une croissance économique inclusive. Et pourtant, son potentiel est limité par un fossé persistant entre la science et la mise en œuvre sur le terrain.

Et si la solution était sous nos pieds?

Le sol est la base de notre système alimentaire. On estime que 95% des aliments destinés à la consommation humaine dépendent directement ou indirectement du sol. Pourtant, le sol est une ressource que nous avons largement prise pour acquis, chaque année, en excédant leurs niveaux naturels de production. L'agriculture intensive a épuisé les micro-organismes de nos sols, contribuant à la perte de leur stock de carbone, ce qui contribue également au changement climatique mondial. On estime que 33% des terres dans le monde sont modérément à fortement dégradées. Nous pouvons inverser cette tendance et construire des sols sains et résilients tout en réduisant les émissions de carbone, en sécurisant la production alimentaire et en restaurant la biodiversité dans les terres agricoles.

Les promesses de l'agriculture régénératrice

 

Séquestration du carbone

Les sols sains agissent comme des puits, stockant de grandes quantités de carbone, ce qui contribue à ralentir le réchauffement climatique. Mais ces puits de carbone commencent à s'évaporer à mesure que la santé du sol s'épuise. Les plantes absorbent le CO2 de l'air par photosynthèse; lorsque ces plantes se décomposent (processus aidé par des microorganismes), elles laissent des matières organiques sur et sous la surface du sol, maintenant le carbone dans le sol et créant un puits de carbone. En améliorant la santé des sols, nous pourrions augmenter le potentiel de séquestration du carbone, ralentissant ainsi le changement climatique mondial.


Biodiversité

Les écosystèmes qui sont riches en biodiversité sont plus résilients et récupèrent plus rapidement des stress, comme les extrêmes climatiques, l'impact humain et la dégradation. Le sol est rempli de micro-organismes vivants, qui représentent en réalité le quart de la biodiversité mondiale. Ces organismes communiquent et s'appuient les uns sur les autres et aident à gérer la structure du sol, les maladies des plantes, les insectes et les ravageurs. Ils forment des associations symbiotiques avec les racines des plantes, recyclant les nutriments et stockant le carbone.

Résilience agricole (sécurité alimentaire)

Les problèmes de sécurité alimentaire et de résilience agricole ne feront qu'augmenter avec l'augmentation de la population mondiale, qui atteindrait potentiellement 9,8 milliards de personnes en 2050. Les scientifiques prédisent que les pratiques agricoles industrielles actuelles et la déforestation entraîneront l'élimination de la couche arable - un élément crucial de la santé du sol - dans l'espace de 60 ans. Cela laisse présager des impacts massifs sur la productivité agricole. Selon la ONUAA, 25% de la surface de la Terre s'est déjà dégradée - une masse terrestre qui pourrait nourrir environ 1,5 milliard de personnes.

L'eau

Des études ont montré que l'augmentation de la teneur en carbone du sol augmente non seulement sa résilience face à la sécheresse et à l'érosion due aux fortes précipitations, mais permet également au sol de retenir plus d'eau, la rendant disponible pour la croissance végétale et les microorganismes.

Subsistance des agriculteurs

Les petits agriculteurs sont indispensables à l'économie mondiale et au système alimentaire. Le tiers des 7,3 milliards de personnes dans le monde sont des petits agriculteurs et leurs familles; ils produisent près de 70% de toute la nourriture consommée dans le monde. Pourtant, les petits exploitants sont très vulnérables aux effets du changement climatique, car la grande majorité dépend de l'agriculture pluviale. L'agriculture régénératrice offre un moyen de renforcer la résilience climatique pour les petits exploitants, car elle stimule la biodiversité, la rétention d'eau et la productivité.

L'engagement de Danone

Pour cette raison, Danone s'associe à l'initiative 4/1000, qui vise à favoriser la coopération entre divers acteurs autour de la gestion durable des sols.

Nous travaillons directement avec les agriculteurs de sa chaîne d'approvisionnement pour co-créer des plans d'action qui les aideront à réduire leur empreinte carbone et à renforcer la rétention d'eau et la biodiversité dans les sols. Nous créons également des projets pilotes sur l'agriculture régénératrice via nos fonds d'innovation sociale. Le Fonds Carbone Livelihoods et le Fonds Livelihood pour l'agriculture familiale visent à séquestrer 10 millions de tonnes de CO2 en finançant des projets de restauration de l'environnement dans des zones rurales et d'énergie et en promouvant une agriculture durable. Le Fonds Danone pour l'Ecosystème soutient la transformation des pratiques agricoles dans notre chaîne d'approvisionnement à travers 35 projets à travers le monde; Lait Pieds sur Terre, par exemple, a pour objectif d'aider les agriculteurs français à réduire leur empreinte carbone tout en augmentant leurs revenus et en tirant parti d'outils de financement innovants.

En outre, Danone coopère avec des experts, des ONG et des entreprises pour développer et tester une méthodologie sur la santé du sol qui permettra d'affiner les modèles existants, de créer une base de données probantes pour les pratiques de santé du sol; et définir un ensemble de techniques qui peuvent être reproduites et adaptées à grande échelle.