Un partenariat avec les chiffonniers pour un recyclage inclusif

Chaque année, 16 millions de personnes gagnent leur vie en fouillant dans les ordures ménagères afin de récupérer les métaux, plastiques et les autres produits recyclables. Une étude portant sur cinq villes de pays en voie de développement a révélé que pour 65% des chiffonniers, ce travail est la principale source de revenus pour leurs ménages. Étant donné le rôle essentiel que jouent les chiffonniers dans la chaîne d'approvisionnement du recyclage, Danone concentre ses efforts pour les aider à intégrer l'économie formelle, où leurs droits fondamentaux peuvent être protégés.

En outre, les pays dépourvus de systèmes formels d'élimination et de recyclage des déchets s'appuient sur les chiffonniers pour constituer un lien essentiel dans l'économie: plus des 3/4 des chiffonniers vendent aux entreprises, tandis qu'un quart fournit des matériaux au grand public. Leurs efforts sont également essentiels pour soutenir le flux de recyclage, récupérant environ 20% de tous les déchets dans les villes des pays en développement. Malheureusement, travailler en dehors de l'économie formelle signifie que de nombreux chiffonniers ne bénéficient ni du statut social ni de la protection de la main-d'œuvre.

Dans des pays comme l'Argentine, le Brésil, le Mexique, l'Indonésie et le Ghana, le Fonds Danone pour l’Ecosystème aide à la création et au développement de coopératives de travailleurs pouvant superviser le processus de collecte, de tri et de vente des plastiques directement aux usines de recyclage.

Soutenir les chiffonniers dans le monde entier

"Les coopératives permettent aux chiffonniers de recevoir une formation et d’obtenir des salaires équitables, améliorant ainsi leurs conditions de travail et de vie", a déclaré Emmanuel Faber, PDG de Danone. «Nous considérons que la défense de la dignité humaine au travail et la lutte contre le travail forcé sont des éléments fondamentaux de notre engagement à mener des activités de manière durable, tout en protégeant la santé des personnes et celle de notre planète.»

Au Ghana, le projet ‘Pick it!’ vise à améliorer à la fois les taux de recyclage et les conditions des chiffonniers. Fan Milk, filiale de Danone au Ghana, a conçu ‘Pick-it!’ en collaboration avec le gouvernement local et national, le D-Lab du MIT et 300 chiffonniers à Accra. ‘Pick it!’ vise à développer un système de recyclage inclusif intégrant plus efficacement le rôle des chiffonniers, améliorant leurs conditions de vie tout en augmentant le taux de recyclage des plastiques et en réduisant la pollution.

Au Brésil, 'Novo Ciclo', un projet financé par le Fonds Danone pour l’Ecosystème, cherche à professionnaliser les chiffonniers en créant des centres de gestion des déchets, en mettant en place des coopératives de vente et de revente et en formant des gestionnaires afin d’aider les chiffonniers à gérer leur propre entreprise. Le projet consiste à mettre en œuvre une technologie via smartphone pour soutenir la gestion de ces coopératives, et à proposer une formation en gestion pour aider les récupérateurs à gérer leur propre entreprise de manière indépendante. Le projet consolide le réseau de coopératives dans différentes régions du pays. Il investit également dans la construction d'une économie circulaire pour le polystyrène, matériau à partir duquel sont fabriqués les pots de yaourt.

En plus de consolider les emplois existants, 'Novo Ciclo' en crée de nouveaux : il sensibilise à la fois à l’importance de la gestion des déchets et des conditions de travail des chiffonniers, tandis que Danone au Brésil développe son industrie du rPET et polystyrène de seconde vie à travers le développement de pratiques durables de gestion des déchets.

De même, en Indonésie, où le plastique dans l'environnement est particulièrement problématique, le gouvernement responsabilise davantage les entreprises en matière de collecte de leurs déchets. AQUA travaille avec des partenaires locaux pour mettre en place une unité de recyclage gérée par des chiffonniers. Le projet sert simultanément l’économie circulaire et promeut l’accès pour les chiffonniers aux services de santé et à de meilleures conditions de travail.