C-Sequ : Élaborer des lignes directrices pour le calcul de la séquestration du carbone dans les filières bovine et laitière

Si le Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC) a mis au point une méthodologie pour la séquestration du carbone permettant aux pays de rendre compte de leurs progrès dans le cadre de l’Accord de Paris, il reste extrêmement difficile d’estimer la séquestration du carbone au niveau local ou de l’exploitation agricole.

Danone et six autres entreprises des filières laitière et bovine (Arla Foods, FrieslandCampina, Fonterra, Mars, McDonalds et Nestlé) ont réuni leurs forces pour traiter cette problématique, avec pour objectif de publier des lignes directrices pour le calcul de la séquestration du carbone dans les secteurs bovin et laitier.

COMMENT CE PROJET CONTRIBUE-T-IL AUX OBJECTIFS 2030 DE DANONE ?

Les sept acteurs des secteurs laitier et de l’élevage bovin s’intéressent au stockage et à la séquestration du carbone en travaillant sur deux aspects :

 

  1. Développer une méthodologie et des lignes directrices au niveau de l’exploitation agricole, en s’appuyant sur les dernières connaissances scientifiques.
  2. Permettre aux agriculteurs de mieux comprendre et d’appliquer des pratiques efficaces qui maximisent le potentiel de séquestration, en fonction de leur type de sol, leur géographie et leur climat spécifiques.

 

L’approche consiste à réunir deux disciplines scientifiques (analyse des sols et du cycle de vie) et à inviter les nombreux experts internationaux à guider le partenariat, dans un processus de développement fondé sur les connaissances scientifiques. 

D’ici la fin de l’automne 2020, les partenaires publieront un projet de méthodologie pour consultation publique, avant sa finalisation et sa publication début 2021. Le résultat final sera une méthodologie documentée visant à faire évoluer les outils d’analyse du cycle de vie des gaz à effet de serre actuellement utilisés par les filières laitière et de la viande bovine.

COMMENT CRÉE-T-IL DE LA VALEUR ?

En collaboration les entreprises impliquées dans ce projet, l'International Dairy Federation (Fédération internationale du lait) et la Global Roundtable for Sustainable Beef  (Table ronde mondiale sur le bœuf durable) jouent le rôle stratégique de coordination sectorielle pour accompagner les agriculteurs dans cette transition.

 

Danone reconnaît que l’activité des agriculteurs est vitale pour l’économie mondiale et le système alimentaire, en particulier celle des petits exploitants. Ce sont eux qui connaissent le mieux leurs terres ; ils sont les principaux acteurs de la transition vers l’agriculture régénératrice. Notre objectif est de soutenir la capacité des agriculteurs à effectuer cette transition et de les accompagner dans la transmission de leur métier aux générations futures.