Notre ambition Zéro Carbone

Le réchauffement climatique est un défi significatif et systématique qui ne concerne pas seulement l’avenir, mais se joue ici et maintenant. Danone relève ce défi au travers de la mise en place de « Science-Based Targets » et en s’engageant à atteindre zéro émissions nettes d’ici 2050.

La neutralité carbone d’ici 2050

Aujourd’hui, chacun attend des entreprises qu’elles jouent un rôle de premier plan dans le combat contre le réchauffement climatique

C’est pourquoi Danone est déterminée à mener une entière transition vers une économie Zéro Carbone.C’est aussi la raison pour laquelle nous avons fixé, dans notre Politique Climat de 2015, l’objectif neutralité carbone sur l’ensemble de notre chaîne de valeur d’ici 2050. Cet objectif Zéro Carbone signifie que nous sommes responsables des émissions de carbone de l’ensemble de notre cycle de production, depuis les fermes où nous nous approvisionnons jusqu’à nos milliards de consommateurs dans le monde.

La stratégie de Danone pour parvenir à la neutralité carbone repose sur les axes suivants : réduire les émissions ; transformer les pratiques agricoles pour augmenter la séquestration de carbone dans le sol ; éliminer la déforestation de notre chaîne d’approvisionnement ; et compenser les émissions qui subsistent. En 2015, Danone s’est engagée à mettre en place des « Science-Based Targets » qu’elle a atteints en 2017. Ce faisant, nous nous plaçons parmi les 100 premières entreprises internationales ayant aligné leur trajectoire de réduction des émissions de carbone avec les standards des Accords de Paris.

  1. RÉDUCTION DES ÉMISSIONS

Un plan de réduction des émissions validé par l’initiative Science-Based Targets

Notre première priorité vise à réduire les émissions de carbone sur l'ensemble de notre périmètre de responsabilité élargi, direct et partagé et ce dans les trois catégories définies par le GHG Protocol Corporate Standard : les scopes 1, 2 et 3. Pour plus d'informations sur ces scopes, voir ici.

Notre trajectoire vers la neutralité carbone inclut la mise en place d’objectifs intermédiaires pour 2030 (sur la base des émissions 2015) :

  • la réduction de 50 % de l’intensité d’émission des scopes 1, 2 et 3 (l’intensité d’émission se définit comme le volume d’émissions par tonne produite),
  • la réduction de 30 % des émissions absolues des scopes 1 et 2.

Ces deux objectifs ont été officiellement approuvés par l’initiative Science Based Targets, en accord avec les Accords de Paris, dont l’objectif est de conserver un indice de réchauffement climatique inférieur à 2°C.

En septembre 2019, nous avons renforcé notre engagement au travers de la signature du « Business Ambition for 1.5° C pledge » qui vise à maintenir le niveau de l’indice de réchauffement climatique inférieur à 1,5° C. Cette ambition renouvelée représente un renforcement significatif de notre engagement de réduction des émissions de gaz à effet de serre sur l’ensemble des scopes 1, 2 et 3.

Qu’est-ce que les « Science-Based Targets » ?

L’initiative Science-Based Targets (ou « objectifs alignés sur la science ») est une initiative à but non lucratif lancée par le CDP, World Resources Institute, le WWF et le Pacte Mondial des Nations Unies (UNGC).

Cette initiative aide les entreprises à fixer et valider des objectifs de réduction alignés sur les chiffres que la science du climat estime nécessaires pour conserver l’indice de réchauffement climatique inférieur à 1,5°C.

Notre évolution progressive

Changement Climatique Danone Objectifs

Les prochaines étapes à court terme

Afin de capitaliser sur ces avancées, nous appuierons sur deux principaux leviers d’action : l’électricité renouvelable et l’agriculture régénératrice.

Danone fait partie des RE100 – une initiative mondiale qui vise à soutenir des grandes entreprises engagées à utiliser à 100 % les énergies renouvelables Nos objectifs : atteindre un usage à 50 % d’électricité renouvelable d’ici 2020, et à 100 % d’ici 2030.

 

57 % des émissions de carbone de Danone sont liées à l’agriculture, ce qui en fait donc un levier clé de la réduction d’émissions. Durant la COP23 de 2017, Danone a annoncé son intention de renforcer son action pour le déploiement d’une agriculture régénératrice. Danone souhaite notamment favoriser la résilience des sols et la mise en œuvre de pratiques à faible émissions de gaz à effet de serre. Notre stratégie en la matière s’appuie sur trois piliers : 

  • la protection des sols, de l’eau et de la biodiversité,
  • l’accompagnement d’une nouvelle génération d’agriculteurs,
  • la promotion du bien-être animal.

2. SÉQUESTRATION DANS LE SOL

Conserver le carbone dans le sol

L’agriculture n’est pas seulement un moyen de réduire les émissions de carbone, mais également une façon de réduire le taux de CO2 dans l’atmosphère en le conservant dans le sol.

En favorisant la transition vers des pratiques agricoles régénératrices, comme l’enracinement naturel des cultures dans le sol plutôt que le labour, nos producteurs partenaires améliorent la santé des sols en réduisant les émissions agricoles et améliorent ainsi la séquestration du carbone dans le sol.

En 2017, nous avons rejoint l’initiative 4 per 1000, une plateforme internationale qui catalyse la coopération en matière de santé des sols et de séquestration souterraine du carbone. Ce faisant, Danone renforce son soutien aux pratiques agricoles régénératrices.

Emmanuel Faber, PDG de Danone, a annoncé lors de la COP 23 à Bonn que Danone rejoignait l’initiative 4 per 1000 et ferait des pratiques agricoles régénératrices son fer de lance dans la réduction des émissions carbone.

En 2018, Danone North America (NORAM) a lancé une initiative Santé des sols en partenariat avec des experts des Universités de l’Ohio et Cornell. Celle-ci vise à identifier des moyens d'aide à la régénération des sols en vue d'augmenter la séquestration du carbone dans le sol. Danone NORAM a promis d’engager jusqu’à 6 millions de dollars pour la recherche dans les 5 années à venir.

De son côté, Danone France a rendu public son ambition de se procurer à 100% des ingrédients provenant d’une agriculture régénératrice française d’ici 2025. Nous avons également annoncé faire don de l’équivalent d’un jour de ventes (ou près de 5 million d’euros) en soutien aux agriculteurs opérant la transition vers ce modèle. En travaillant avec des partenaires tels que les Fermes Laitières Bas Carbone, Danone vise à réduire son empreinte carbone de 15% d’ici 2025.

En 2019, lors de l’assemblée générale des Nations Unies, Danone a lancé « One Planet Business for Biodiversity » (OP2B). OP2B est une coalition inédite pour la biodiversité - et plus précisément centrée sur l’agriculture - qui rassemble dix-neuf entreprises du monde entier et de différents secteurs, et qui vise à impulser des actions concrètes. La coalition a pour ambition de provoquer un changement systémique et de catalyser les efforts pour protéger et restaurer la biodiversité cultivée et naturelle au sein des chaînes de valeur en impliquant les décideurs institutionnels et financiers, tout en développant et en promouvant des recommandations politiques dans le cadre de la COP 15 de la CDB qui se tiendra en 2020.

Eliminer la déforestation 

La déforestation est responsable d’environ 15 % de la totalité des émissions de carbone, ce qui en fait un contributeur majeur du réchauffement climatique. Danone s’engage à éliminer la déforestation de sa chaîne d’approvisionnement d’ici fin 2020. Nous avons ratifié la déclaration de New York sur les forêts, et nous soutenons la résolution du CGF (Consumer Goods Forum) qui vise à atteindre le degré zéro de la déforestation dans les secteurs clés de production des matières premières.

Afin d’atteindre notre objectif zéro déforestation, nous avons fixé des normes à respecter dans nos processus de production quant à l’usage de matières premières, telles que l’huile de palme, le soja, le bois, le sucre, le papier et le carton. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter notre politique empreinte forêts 2019.

Compenser les émissions qui subsistent

Pendant que nous travaillons à un avenir neutre en carbone, nous nous engageons à compenser les émissions de carbone qui subsistent, d’une façon qui puisse aussi améliorer la vie au sein des communautés les plus vulnérables à travers le monde, en restaurant les écosystèmes qui leur assurent leur subsistance.

Avec neuf autres entreprises partenaires, nous investissons dans le Livelihoods Carbon Funds (fonds d’investissement carbone pour la subsistance, ou Fonds Livelihoods), afin de soutenir des projets d’agroforesterie, de restauration des mangroves, et de création d’outils de cuisine éco-énergétiques pour des communautés d’Asie, d’Amérique du Sud, et d’Afrique. Les projets requièrent un suivi de 20 ans, et donc un engagement sur le long-terme de la part des entreprises investissant dans le Fonds Livelihoods.

La Fondation indienne "Nature Environment and Wildlife Society" (NEWS) et le Fonds Livelihoods travaillent avec les communautés de la région de Sundarbans en Inde pour restaurer les forêts de mangroves qui rétrécissent de façon inquiétante. Ensemble, depuis 2011, nous avons planté 130 millions d’arbres, restauré 48,000 hectares, équipé 120,000 familles de cuisinières éco-énergétiques, et aidé plus d’1 million de personnes. Le Fonds Carbone Livelihoods compensera l’équivalent de 10 millions de tonnes de CO2.

En 2017, nous avons renouvelé notre engagement en investissant dans le deuxième Fonds de Livelihoods, le Fonds Livelihoods pour l'Agriculture Familiale, en même temps que d’autres entreprises partenaires. Ce fonds, avec un objectif d’investissement de 100 millions d’euros, vise à améliorer la vie de 2 millions de personnes, et à compenser environ 25 millions de tonnes de CO2 sur une période de 20 ans.