Fonds Danone pour l'Ecosystème : ‘Madre Tierra’, un projet d’agriculture regénératrice avec des producteurs de fraises mexicains

Le projet « Madre Tierra » est un projet en faveur des petits producteurs de fraises au Mexique, réalisé en co-construction avec le Fonds Danone pour l’Ecosystème, et d’autres acteurs privés et publics.

Il a été lancé avec pour objectif de régénérer les sols et développer et protéger les ressources naturelles et les communautés de producteurs.

COMMENT LE PROJET CONTRIBUE-T-IL AUX OBJECTIFS 2030 DE DANONE ?

L’ambition du projet « Madre Tierra » est de développer un modèle d’agriculture régénératrice, en fournissant à 140 producteurs mexicains des ressources techniques et technologiques tout en les formant à ces nouvelles pratiques agricoles, plus respectueuses de l’environnement, notamment la gestion durable des sols et de la ressource en eau, la préservation de la biodiversité et l’optimisation de la fertilisation.

 

Ce projet a été co-construit avec de nombreux acteurs - tels que des producteurs, le Fonds Danone pour l’Ecosystème, la Fondation Walmart au Mexique, Altex, TechnoServe, Nuup et l'agence de coopération allemande GIZ – et transformera positivement et durablement la chaîne agricole et de valeur de production de fraises au Mexique.

 

COMMENT CRÉE-T-IL DE LA VALEUR ?

Au Mexique, la précarité des agriculteurs est très forte : 76% des exploitations agricoles génèrent seulement 16% de la totalité des revenus. Les petits producteurs sont pris dans un cercle vicieux de pauvreté : manque de connaissances techniques, pratiques agricoles non durables, faible productivité et qualité, manque de connexion au marché, présence de nombreux intermédiaires informels, etc.

 

Avec un investissement de 500 000 euros sur 4 ans (2019 – 2023), le projet a pour objectif d'autonomiser les communautés d'agriculteurs grâce à un ensemble innovant de formations et de technologies et de renforcer la capacité des producteurs. Tout en protégeant les sols et en diminuant l’usage de pesticides et le gaspillage d’eau, les nouvelles méthodes de fonctionnement devraient aussi permettre l’accès des producteurs à de nouveaux marchés et augmenter leurs revenus nets.

 

Entre producteurs et collecteurs de fraises, plusieurs centaines de femmes et hommes bénéficieront d’un transfert de compétences, pourront certifier leur production, et recevoir une formation à l’usage des nouvelles technologies. In fine, ces actions auront aussi un impact positif indirect sur les familles des travailleurs.