• around us 1

    Cela implique pour Danone d’être transparent sur la provenance des ingrédients, leur naturalité et, pour le lait, d’expliquer où et comment il est collecté, afin de démontrer qu’un produit transformé peut aussi être un produit naturel. Blédina, marque de petits plats et de desserts accompagnant la diversification de l’alimentation des tout-petits, l’a bien compris et invite les parents à se rendre dans les champs où sont cultivés les fruits et légumes utilisés dans ses recettes. Des éleveurs européens partenaires de Danone affichent leur label qualité sur les emballages des yaourts nature ; certains ont ouvert les portes de leur ferme pour faire visiter les étables et offrir des dégustations de produits laitiers frais ; en Espagne, les sites organisent des visites pédagogiques pour les enfants.

  • around us 2

    Cueillir ses légumes soi-même dans un magasin n’est plus un rêve. Au Canada, aux Pays-Bas, aux États-Unis et en Allemagne, des enseignes comme Albert Heijn (photo ci-dessus), Target, Metro… créent de véritables serres ou jardins intérieurs d’herbes aromatiques où chacun peut se servir.

  • around us 3

    Les locavores sont désormais de plus en plus nombreux. Leur point commun : consommer des aliments produits à moins de 200 km de chez soi ; des produits frais et de saison ; des produits issus d’une production raisonnée, durable, écologique… Les locavores sont également des adeptes des circuits courts et ne tolèrent qu’un seul intermédiaire entre le producteur et le consommateur. Alors, êtes-vous un locavore ?

  • around us 4

    En quinze ans, la surface mondiale cultivée suivant le mode biologique (certifiée et en conversion) a été multipliée par 4,1. Le nombre de fermes bio a, lui, été multiplié par 9 et avoisine les 2,3 millions. 90 % des produits bio sont consommés en Amérique du Nord et en Europe. Aux États-Unis, cette consommation a été multipliée par 5 entre 2001 et 2014 et les produits laitiers représentent 15 % des ventes bio. Enfin, en 2016, la demande de produits bio $ en France a augmenté de 20 %, bien au-delà des capacités de l’offre. Source : l’Agence Bio d’après les données de l’IFOAM.

  • around us 5

    À Rotterdam, agglomération de plus de 1,5 million d’habitants où la plupart des terres sont gagnées sur l’eau, c’est maintenant le port qui accueille la première ferme flottante au monde. Un espace de verdure de plus de 1 200 m2 dédié à l’alimentation du bétail et une étable qui hébergera 40 vaches, lesquelles produiront chaque jour 1 000 litres de lait. Une véritable démonstration de l’économie circulaire où tout, depuis l’alimentation du bétail jusqu’à l’eau et l’énergie, est conçu en circuit fermé, afin de réduire les déchets.

  • around us 6

    À Montréal, 2 000 habitants sont approvisionnés par la serre urbaine Lufa Farms, d’une superficie de 2 880 m2, perchée sur le toit d’un bâtiment commercial. Elle produit 70 tonnes de denrées alimentaires par an et est à l’origine d’une seconde serre urbaine à Laval (Québec). À Detroit (États-Unis), 1 500 fermes et jardins urbains ont été recensés et 16 000 personnes participent à la reconquête de centaines d’hectares en plein cœur de la ville. Depuis 2011, une société américaine a installé plus de 15 000 m2 de serres sur les toits d’immeubles à New York et à Chicago.

  • around us 7

    Danone, à travers ses marques evian, Neocate, Danonino ou Aptamil notamment, a par exemple développé des applications liées aux besoins de certains parents ou patients : la livraison à domicile pour pouvoir s’hydrater à tout moment ; des jeux pédagogiques pour apprendre aux enfants à manger équilibré tout en s’amusant ; des plateformes d’information, d’échange et de conseils sur la nutrition médicale réunissant parents, patients et professionnels de santé. Grâce à son smartphone, il est aujourd’hui possible de se renseigner et d’accéder à des services facilitant des choix de consommation éclairés.

  • around us 8

    Les études évaluent à 50 % le besoin supplémentaire en protéines de la population en 2050. Un contexte porteur pour les protéines végétales, dont la production est en outre moins gourmande en ressources. Une start-up californienne a fait travailler des dizaines de chercheurs pour produire le « hamburger sans viande », garanti 100 % végétal, qui imite parfaitement la texture, le goût, la cuisson et même la sauce de l’original. Une bonne démarche pour l’environnement : 500 g de cet « improbable burger » font économiser l’équivalent d’une douche de 10 minutes et les émissions d’une voiture pendant 29 km !

  • around us 9

    Phénomène récent : l’essor de la livraison des repas à domicile grâce à la généralisation des smartphones et aux progrès de la géolocalisation. Ainsi, l’anglaise Deliveroo et l’allemande Foodora tentent de rattraper l’américaine DoorDash… On estime à 210 milliards de dollars le potentiel de la livraison de repas à domicile en 2020. De leur côté, des chefs cuisiniers et des traiteurs livrent leurs plats (PopChef, FoodChéri…) et d’autres proposent des kits d’ingrédients pour préparer des repas « gastronomiques » (MoiChef, Les Commis…).

  • around us 10

    1 - Diminuer les coûts liés au gaspillage en reconsidérant toutes les étapes de la chaîne d’approvisionnement afin d’optimiser l’utilisation des ressources.
    2 - Redistribuer les invendus, à l’instar de sa marque française bio, Les 2 Vaches, qui donne ses invendus à des associations caritatives ou les réutilise dans des recettes.
    3 - Engager un travail plus collectif avec ses fournisseurs, ses distributeurs et ses transporteurs pour développer de nouvelles solutions :
    ajustement des volumes commandés, promotions en cas de stocks en voie de péremption, création de formats adaptés aux modes de consommation (portions individuelles, familiales, par 4 ou par 12 pour les yaourts…).

    En parallèle, Danone poursuit ses recherches sur l’allégement des emballages et l’utilisation de matériaux recyclés et/ou renouve­lables. Chaque maillon de la chaîne contribue à réduire le gaspillage de produits et de ressources, et les émissions de carbone pour atteindre l’objectif de 2030.

  • around us 11

    Un bon plat réalisé à partir d’ingrédients délaissés et souvent jetés ? C’est le pari du chef cuisinier Dan Barber dans son restaurant Blue Hill à Stone Barns, au nord de New York, et dans un restaurant éphémère dans la galerie Selfridges à Londres : « Cartilage d’aile de raie servi avec sauce tartare infusée de têtes de poissons blancs fumés », « Salade juste sortie de la benne à ordures », « Ragoût de côtes de chou frisé » et, en dessert, un « Trognon d’ananas carbonisé ». Critiques dithyrambiques garanties.

    Photo : Dan Barber, philosophe et chef cuisinier, créateur des deux restaurants, qui œuvre pour « changer durablement l’alimentation et l’agriculture ».

  • around us 12

    Ces fruits et légumes hors normes, trop petits, trop gros, biscornus… s’exposent en première ligne des étalages des grandes enseignes de la distribution ou sont à l’origine de nouvelles enseignes dédiées et de plateformes de distribution en ligne. Du Danemark aux États-Unis en passant par l’Europe occidentale, ces « Gueules Cassées »* sont en tête des promotions : tachées, à peine abîmées, non calibrées… elles sont vendues moins cher ou sont transformées en chips, pâtes de fruits et autres gourmandises 100 % naturelles. * Référence à la plateforme Les Gueules Cassées, développée en Europe pour distribuer moins cher des fruits et légumes hors standards directement aux consommateurs.

  • around us 13

    En raison de stocks difficiles à évaluer, enseignes et commerçants se retrouvent souvent avec des surplus de produits frais susceptibles de s’abîmer : fruits, légumes, plats cuisinés, poissons frais… Trop bons pour être jetés, ces invendus sont désormais récupérés, revendus en ligne à prix réduits ou redistribués aux démunis par des associations. Des solutions antigaspillage proposées, par exemple, par Too Good to Go, OptiMiam, Zéro-Gâchis, What The Food en restauration scolaire, Partage Ton Frigo, Youmiam, Planet Ocean… Photo : OptiMiam aide à faire parvenir les invendus des magasins aux plus démunis.

  • Aqua 1

    Une nouvelle vague de bébés evian

    Avec Baby Bay, spot mythique des bébés surfeurs, evian a choisi une plage de rêve pour sa campagne de 2016, diffusée sur les plateformes numériques et affinitaires, et a proposé une application pour vivre à 360° l’expérience des bébés surfeurs. Le spot a totalisé plus de 80 millions de vues.

  • Aqua 2

    Le succès grandissant des aquadrinks en Allemagne et ailleurs

    Juicy, la gamme des aquadrinks de Volvic, a enregistré sur ses marchés stratégiques une forte hausse de ses ventes, notamment en Allemagne. La campagne sur « Les Petites Victoires de Juicy » a amélioré la notoriété de la marque. Danone Eaux poursuit avec succès son objectif de réduction de la teneur en sucre de tous ses aquadrinks et devrait atteindre ses engagements avant 2020.

  • Aqua 3

    Badoit a choisi Thierry Marx pour son tour de France de la gastronomie

    Avez-vous déjà agi comme une « poule mouillée » ? Cette expression bien française a été l’une des nombreuses sources d’inspiration du chef cuisinier Thierry Marx Durant le « Badoit Thierry Marx Tour » en 2016, qui a célébré partout en France la cuisine régionale. Thierry Marx, ambassadeur de la marque depuis longtemps, a par ailleurs accepté de poursuivre son association avec Badoit en rejoignant le mouvement Joyfood.

  • Danonino 1

    Oikos Triple Zero hisse Danone au sommet

    Aux états-Unis, où la santé est un puissant levier de changement des habitudes alimentaires, la consommation de produits laitiers frais est à la hausse. C’est le cas de la gamme Oikos, qui a contribué à propulser Danone au sommet du marché américain du yaourt. Oikos Triple Zero, l’innovation qui a généré les meilleures ventes au cours de ces dernières années, a encore renforcé la position de Danone, dont les ventes ont doublé par rapport à 2015. Un succès qui repose sur la forte densité nutritionnelle du produit, appréciée des Américains, et sur son arrivée massive dans le segment des encas protéinés.

  • Danonino 2

    « Stay Strong » : Actimel ne lâche rien

    La marque Actimel a été relancée en avril 2016 avec une campagne mondiale et une nouvelle plateforme de marque baptisée « Stay Strong ». La campagne multimédia (télévision, affichage, relations publiques, réseaux sociaux et médias expérimentaux) encourage les consommateurs à répondre de manière positive à leurs défis quotidiens et à « ne rien lâcher ». Les ventes ont augmenté de plus de 10 % au Royaume- Uni en un an, le taux de pénétration a atteint son plus haut niveau depuis trois ans et l’attrait de la marque a augmenté de 8 %.

  • Danonino 3

    Changer la perception du yaourt en Russie

    En Russie, la croissance des produits laitiers « modernes » a longtemps été freinée par le sentiment que le yaourt se rapprochait d’un produit indulgent et peu naturel comparé aux produits laitiers frais russes traditionnels. Les emballages des marques Activia et Danone ont été repensés, adoptant un style artisanal pour mieux traduire la simplicité, la transparence et la naturalité des ingrédients, critères chers aux consommateurs russes. Les résultats ont été spectaculaires, avec une augmentation des ventes en 2016 de plus de 50 % pour les yaourts Danone et de plus de 20 % pour les yaourts Activia en pots.

  • Fortimel 1

    Un choix de goût pour les enfants allergiques au lait

    Neocate Junior a été introduit en Europe en 2016. Destinée à la gestion du régime alimentaire des enfants de plus de 1 an souffrant de multiples allergies alimentaires, cette dernière formule de Neocate se distingue par l’amélioration significative de son goût.

  • Fortimel 2

    Un partenariat pour renouer avec le plaisir de s’alimenter

    Nutricia a noué des liens avec la Fondation Alicia, afin de développer des produits au goût amélioré, et d’aider les patients à redécouvrir les plaisirs de s’alimenter. Pour un hôpital catalan, la Fondation a développé des repas aux saveurs traditionnelles de la paëlla, une spécialité locale, qui peuvent être consommés par des patients souffrant de difficultés à avaler (dysphagie). Il ont été préparés grâce à l’utilisation de Nutilis, un épaississant de Nutricia.

  • Fortimel 3

    Une application pour optimiser les soins nutritionnels

    Nutricia a lancé l’application Nutricalculator sur l’App Store et le Google Play Store. Développée en partenariat avec des spécialistes des soins intensifs et des chercheurs du VU University Medical Center (Pays-Bas), cette application fournit aux infirmiers, aux diététiciens et aux médecins des unités de soins intensifs un outil rapide et facile pour calculer les besoins en énergie et en protéines d’un patient alité.

  • Aptamil 1

    Lutter contre l’obésité au Royaume-Uni

    En octobre 2016, la Nutrition Infantile a participé à la création du Early Years Nutrition Partnership (EYN Partnership) pour lutter contre l’obésité au Royaume-Uni. En partenariat avec la Pre-school Learning Alliance et la British Nutrition Foundation, la Nutrition Infantile met en place un réseau indépendant de professionnels de la nutrition pour sensibiliser les parents et les crèches aux problématiques de la nutrition des jeunes enfants afin de lutter contre le risque d’obésité́.

  • Aptamil 2

    Bebelac se mobilise pour les bébés indonésiens

    En Indonésie, Bebelac a lancé la campagne « Grow Them Great » (« Faites-les bien grandir ») pour les mères d’enfants de plus de 1 an. Bebelac est engagée depuis 100 ans à soulager les problèmes de digestion des bébés, et à les aider à devenir forts. Cette campagne a généré́ une croissance à deux chiffres des ventes de Bebelac en 2016.

  • Aptamil 3

    Les exigences de la Nutrition Infantile dans la campagne de Malyutka

    En 2016, Malyutka a diffusé une campagne d’image en Russie pour valoriser les qualités de la marque et démontrer qu’elle est digne de confiance. Au cœur de la campagne, un reportage soulignant les hauts standards de qualité́ exigés par Nutricia ELN en termes de nutrition, de production et de contrôle des ingrédients à travers le monde. Malyutka a réussi à se rapprocher de son concurrent majeur et à augmenter sa part de marché en volume dans son segment des laits infantiles.

  • Phosphatine 1

    Danone se renforce en égypte

    Danone a acquis en 2016 le groupe égyptien Halayeb, fabricant de produits laitiers et spécialiste des fromages frais, l’un des segments les plus importants et les plus dynamiques du secteur laitier en égypte.

  • Phosphatine 2

    Un pas de plus en Afrique de l’Ouest

    Actionnaire minoritaire de Fan Milk International depuis 2013, Danone détient désormais une participation majoritaire et renforce ainsi sa présence au Ghana, au Nigeria et en Afrique francophone.

  • Phosphatine 3

    Le yaourt à boire en tête

    Les ventes de yaourt à boire ont progressé de 12,6 % en Afrique, en 2016, dynamisées notamment par la forte croissance d’Assiri au Maroc (+ 17, 5 %).

Accueil

Autour de nous

2016 par
Emmanuel Faber, CEO

2016 faits
marquants

Nos marques
aux 4 coins du monde

WhiteWave

Horizon 2030

2016 en chiffres

Publications 2016

Apporter la santé
par l'alimentation au plus grand nombre

Bienvenue

dans la revolution de l'alimentation

Autour
de nous

PLan d'action objectif zero net carbone

La révolution de l'alimentation pour une planète durable

Les consommateurs sont de plus en plus attentifs à ce qu’il y a dans leur assiette. Ils veulent renouer avec une alimentation synonyme de bien-être, de moments partagés en famille ou entre amis, et de confiance dans la qualité, les modes et les lieux de production de ce qu’ils mangent.

Jamais une période n’a engendré autant d’effervescence et d’opportunités. Autour de nous, beaucoup s’interrogent sur l’alimentation de demain et certains innovent, ouvrent de nouveaux horizons, proposent des solutions, dont certaines vous sont présentées dans les pages qui suivent. Ces innovateurs n’ont pas l’ambition de changer le monde, mais ils veulent y contribuer. C’est d’ailleurs ce que Danone souhaite faire, à sa mesure et avec l’esprit entrepreneurial qui la caractérise depuis ses débuts.

Si Danone accélère ses propres actions pour et avec les communautés locales en faveur de cette alimentation plus saine et plus durable, nous observons également avec attention ces consommateurs et les entrepreneurs qui nous entourent, nous les encourageons, et même nous nous en inspirons.

Entre technologie, prise de conscience ou découverte… ce n’est que le début de la longue aventure de la révolution de l’alimentation que nous vous proposons de partager à travers une sélection d’initiatives.

« Promouvoir une alimentation plus saine
et plus durable, depuis la production jusqu’au plaisir
qu’elle nous procure, c’est s’engager sur un chemin
pour contribuer à améliorer les conditions de vie
de millions de personnes autour de nous. »

Bertrand Austruy
Secrétaire Général et Directeur Général des Ressources Humaines

4 jeunes entrepreneurs
à la pointe
de la révolution
de l'alimentation,
chacun à sa façon

PLan d'action objectif zero net carbone

Ecouter Lucie Basch

“Réinventons
le système alimentaire”

LUCIE BASCH,
Fondatrice de TOO GOOD TO GO, France

On voulait stopper tout ce gâchis. Voir des épiciers jeter des produits quand des gens tendent la main ou fouillent les poubelles des grands magasins n’a pas de sens. Je cherchais le moyen de connecter commerçants et consommateurs et nous avons développé une application mobile afin de pouvoir atteindre, où qu’ils soient, de nouveaux clients à la fermeture des magasins. Too Good to Go était née. Une petite contribution pour réduire le gaspillage lié à l’abondance de nourriture dans notre société. Pour moi, le système alimentaire doit se décentraliser complètement, redonner vie et sens à la production locale et éduquer les populations dès le plus jeune âge à la saisonnalité des produits. Je pense aussi « bio » pour la terre, pour les consommateurs, pour tout le monde en vérité. La priorité d’un foyer doit être de se nourrir sainement. Mieux vaut payer un peu plus cher une alimentation saine que prendre des médicaments pour contrecarrer les effets des pesticides que l’on a ingérés toute notre vie.

“Éduquer
dès le plus jeune âge
pour faire évoluer
le système agroalimentaire”

MEGHAN CARREAU,
CEO/CO-FOUNDER TUCKRBOX

Quand j’étais petite, mes parents m’envoyaient à l’école avec, dans mon cartable, le déjeuner typique d’un enfant américain : sandwich au beurre de cacahuète et à la confiture, brique de jus de fruits sucré et, si j’avais de la chance, un paquet de chips. Un menu plein de bonnes intentions mais profondément déséquilibré. Avec le temps, cette alimentation a nui à ma santé : les médecins ont découvert que ma sœur et moi souffrions de la maladie cœliaque (intolérance au gluten). Ce diagnostic a complètement changé ma façon d’appréhender la nourriture et le système agroalimentaire. TuckrBox a pour mission de faire émerger une génération plus consciente des enjeux d’une alimentation saine. C’est un service de livraison sur abonnement avec une application mobile visant à éduquer les plus jeunes sur l’alimentation. Ils peuvent s’informer sur les aliments sains et préparer leurs menus de la semaine. Nos repas, frais, délicieux, inventifs et nutritifs, sont ensuite livrés à leur domicile. Une part de nos bénéfices est consacrée à l’éducation, à l’agriculture et à l’alimentation des enfants défavorisés, pour que très tôt ils comprennent comment bien se nourrir. Nous sommes sûrs que cela peut avoir un fort impact à long terme.

PLan d'action objectif zero net carbone

Ecouter Raphael Haumont

“Pour l’alimentation
saine et durable,
la physique
vaut mieux
que la chimie”

RAPHAEL HAUMONT,
Chercheur en physico-chimie,
titulaire de la
première chaire universitaire
« Cuisine du futur »
au Centre français
d’innovation culinaire, France

Grâce à l’innovation de rupture, j’espère qu’en 2030 la cuisine sera à la fois plus saine, plus responsable et toujours plus gourmande. Plus saine car plus concentrée sur le produit : nous sommes aujourd’hui capables d’extraire les saveurs par la physique et de réduire l’usage de produits chimiques. Nous travaillons avec le chef français Thierry Marx pour créer des pâtisseries sans sucre, des ganaches sans crème et d’autres gourmandises. Plus responsable, parce qu’il faut absolument que la cuisine intègre la notion de développement durable, avec ce souci d’une planète partagée par près de 9 milliards de personnes en 2050. Toujours plus gourmande enfin, car la cuisine c’est avant tout des partages d’émotion et du plaisir. Nombre d’entre nous prennent d’ores et déjà conscience qu’il nous faut revenir à l’essentiel : produits bio et de saison, circuits courts… Chacun a un rôle à jouer. Les initiatives locales doivent fusionner au profit du collectif – intégrant les citoyens, mais aussi les chercheurs et les acteurs de l’agroalimentaire – avec une vision de long terme

“Le futur de
l'alimentation est
entre nos mains”

JAUME BIARNES,
Chef cuisinier
à la Fondation Alicia,
Espagne

L’avenir de l’alimentation sera ce qu’en décident les consommateurs. Ils doivent prendre conscience du pouvoir qu’ils ont sur le futur de l’industrie agroalimentaire ; ce sont leurs achats quotidiens en magasin qui dessinent l’alimentation de demain. Par ailleurs, il est impératif d’encourager les gens à cuisiner chez eux et à cuisiner sain. C’est le meilleur moyen de lutter contre les problèmes de santé (tels que l’obésité ou le diabète), l’agriculture non durable ou encore le gaspillage alimentaire. La Fondation Alicia propose un programme éducatif pour apprendre la cuisine à des enfants et à des adolescents entre 3 et 18 ans. Plus de 200 000 jeunes y ont participé au cours des sept dernières années. Nous ne leur décrivons pas particulièrement les bienfaits d’une alimentation saine, nous souhaitons simplement qu’ils prennent conscience que cuisiner – et manger les plats qu’ils ont eux-mêmes préparés – peut leur procurer beaucoup de plaisir. En développant leur palais et leur goût, c’est très naturellement qu’ils rechercheront par la suite à consommer des aliments plus sains et plus durables.

2016 par
Emmanuel Faber, CEO

2016
faits
marquants

Nos marques
aux 4 coins du monde

Nos marques
aux 4 coins du monde

Cette révolution
est aussi la nôtre

L’engagement de Danone dans la révolution de l’alimentation passe par ses marques. Leur crédibilité est fondée sur des bénéfices nutritionnels universels à la portée de chacun, comme l’hydratation ou l’équilibre alimentaire. Engagée par sa mission, Danone, à travers ses quatre familles de produits, porte une attention à tous les consommateurs, y compris les plus fragiles, les tout-petits, les futures mères, les personnes âgées.

En plus d’offrir une valeur nutritionnelle incontestée, une qualité irréprochable et une valeur ajoutée gustative, nos marques ont pour vocation de porter les convictions de Danone en faveur d’une alimentation au service de la santé, des populations et de la planète en veillant à répondre parfaitement aux attentes des consommateurs.

Dans les pages qui suivent, nous vous présentons cinq marques représentatives des métiers et des géographies de Danone qui sont des exemples concrets de cette démarche. Chacune, en cohérence avec le Manifeste, a clairement défini sa vocation et déployé sa feuille de route.

“Notre ambition est de produire une alimentation saine et abordable, de créer de la valeur économique et sociale, et de préserver l’écosystème grâce à une agriculture durable.”

Lorna Davis,
Chief Manifesto Catalyst et Directrice Générale de Danone Amérique du Nord (après réalisation de l’acquisition de WhiteWave)

AQUA

PLan d'action objectif zero net carbone
AQUA

Valoriser
les bienfaits
de l’hydratation

L’objectif d’Aqua se résume en une expression locale, « prodiguer les bienfaits de l’eau à tous les Indonésiens, pour une meilleure Indonésie ». L’enracinement d’Aqua dans la société et la culture indonésiennes est une de ses grandes forces et la clé pour comprendre son statut de marque parfaitement représentative du Manifeste de Danone.

Alors que deux tiers des Indonésiens n’ont pas accès à une eau potable, Aqua a bien compris ces enjeux. La façon dont elle y répond lui a permis de devancer les autres marques locales et de devenir le numéro 1 de l’eau naturelle en bouteille. Aqua est également considérée comme une des marques ayant le plus de sens (« Most Meaningful Brands ») dans le pays.

Relever le défi d’une hydratation saine est devenu ainsi l’une des priorités d’Aqua. La marque s’est depuis longtemps engagée à faciliter l’accès à l’eau potable au plus grand nombre et à proposer des bouteilles en grand format à un prix abordable. L’Aqua Gallon (19 litres) fut une des premières fontaines à eau distribuées en Indonésie et représente toujours une part importante de ses ventes. Encore aujourd’hui, un enfant indonésien sur quatre ne boit pas suffisamment d’eau. Aqua poursuit donc sa révolution en faveur d’une hydratation saine et pour tous.

La marque a ainsi intensifié ses campagnes de sensibilisation auprès des jeunes. Aqua a adopté un ton humoristique pour illustrer les conséquences d’une hydratation insuffisante, en l’occurrence une chute temporaire de la concentration. Pour les plus jeunes, la marque a lancé des petites bouteilles à l’effigie des héros de Disney, une méthode amusante et efficace qui a fait ses preuves pour encourager les enfants à boire de l’eau.

L’environnement est une autre priorité majeure d’Aqua. Elle poursuit ses efforts pour réduire la consommation d’eau dans ses usines, sécuriser le traitement des eaux usées et s’attache, aux côtés des communautés locales, à protéger les sources elles-mêmes.

En parallèle, la gestion des déchets plastiques reste un défi en Indonésie. Aqua organise avec des partenaires locaux la récupération et la revalorisation des emballages, avec pour objectif de collecter davantage de plastique qu’elle n’en produit.

“Nos marques doivent prendre une position sur les sujets importants pour leurs consommateurs, que ce soit la protection de l’environnement, la santé ou l’égalité des genres. La cohérence de nos positionnements sur le long terme est ce qui nous permet de construire une relation de confiance et nous donne de la légitimité.”

Francisco Camacho,
Growth & Innovation Officer et Directeur Général Eaux

DANONINO

PLan d'action objectif zero net carbone
DANONINO

Encourager l’autonomie
des enfants

En plus de quarante ans, la marque Danonino (ex-Petit Gervais en France) s’est développée de pays en pays. Les qualités nutritionnelles de ses produits ainsi que leur positionnement ludique et éducatif ont construit sa notoriété et sa réputation.

Danonino a toujours pris très au sérieux sa contribution en matière de nutrition et de transmission de bonnes habitudes alimentaires auprès des enfants. Pour cela, les produits Danonino évoluent régulièrement, et, encore récemment, la marque a rappelé aux parents son ambition d’être aux côtés de leurs enfants, pour leur permettre non seulement de grandir en bonne santé mais également de devenir plus autonomes socialement et sur le plan émotionnel.

La qualité nutritionnelle fait partie intégrante de l’ADN de la marque. La teneur en sucres ajoutés a diminué en moyenne de 24 % depuis 2014 et la teneur en sucre totale a, elle, baissé de 14 %. De nouveaux paliers sont attendus d’ici à 2020.

Lancée en 2016, la petite gourde Danonino peut se conserver pendant huit heures hors du réfrigérateur. Maniable, pratique et transportable, elle offre plus d’autonomie à l’enfant. Si faire évoluer les façons de se nourrir et de s’hydrater est un travail de longue haleine, se préoccuper du monde dans lequel nous vivons l’est également. La marque Danonino en est consciente et s’est engagée à augmenter sensiblement, d’ici à 2020, l’utilisation de matériaux recyclables et de plastique recyclé dans ses emballages.

“Le yaourt est l’illustration parfaite de la révolution de l’alimentation : c’est un aliment naturel, frais, sain et local. L’extraordinaire pouvoir de transformation des ferments lactiques vivants fait du yaourt un condensé de nutriments essentiels et l’un des produits commercialisés les moins transformés.”

Gustavo Valle,
Directeur Général Resources Efficiency et Produits Laitiers Frais

FORTIMEL

PLan d'action objectif zero net carbone
FORTIMEL

Innover au service
du patient

Pour Fortimel, la révolution de l’alimentation est d’abord un changement de perspective : mettre les patients, et non les produits, au cœur de sa mission. Fortimel est un complément nutritionnel oral destiné à compenser la dénutrition liée à une maladie, le cancer notamment. Sa transformation récente vient de l’évolution d’une offre de produits de nutrition médicale vers une prise en charge plus globale du patient et de son traitement.

Cette approche est d’autant plus pertinente que la prévalence des maladies chroniques croît dans le monde. Les enjeux sont encore plus grands quand on prend en compte l’envolée des coûts de santé et la responsabilité pesant sur les aidants.

La contribution de la nutrition au rétablissement des patients a été démontrée, mais elle reste sous- estimée par les patients et leurs familles comme par les professionnels de santé.

L’ambition de Nutricia est de donner à l’alimentation un rôle indissociable des soins médicaux ; une ambition portée par ses marques, dont Fortimel.

Le dialogue avec le patient est le pivot de la démarche de Fortimel. Par exemple, des recherches ont montré que la quantité de produit à absorber était un obstacle à l’observance du traitement ; Fortimel a donc lancé une formule concentrée offrant la même densité nutritionnelle. En outre, ce format compact utilise moins de plastique, un plus pour l’environnement.

“Au XXIe siècle, la majorité des maladies ne seront plus des maladies transmissibles, mais des maladies liées à la façon dont les gens s’alimentent. La nutrition médicale sera donc encore plus déterminante pour le bien-être et la santé que par le passé.”

Flemming Morgan,
Directeur Général Nutrition Médicale jusqu’à mi-2017

APTAMIL

PLan d'action objectif zero net carbone
APTAMIL

Renforcer le système immunitaire
du tout-petit

Aptamil est convaincue que chaque bébé a droit au meilleur départ dans la vie et à un avenir en bonne santé. Aptamil soutient l’allaitement maternel exclusif lors des six premiers mois de l’enfant et prolongé jusqu’à ses 2 ans, en même temps que l’introduction sûre et progressive d’aliments appropriés(1). Dans les situations où les mères ne pourraient ou ne voudraient pas exclusivement allaiter leur enfant, Aptamil propose de les soutenir et de les informer, afin de les aider à faire le meilleur choix pour leur bébé, en fonction de son âge et de son état.

Présente dans 39 pays, la marque a développé la réputation d’être « la marque du premier choix » des parents et des professionnels de santé. La gamme Aptamil est très large, depuis les formules conçues pour les nourrissons fragilisés (les prématurés par exemple) jusqu’aux formules enrichies en nutriments aux bénéfices santé prouvés scientifiquement pour les tout-petits.

Renforcer le système de défense immunitaire de l’enfant dès son plus jeune âge peut lui permettre de beaucoup mieux résister aux maladies à l’âge adulte. Dans ce cadre, Aptamil dispose d’un important panel d’innovations en cours de développement, qui lui assure une longueur d’avance sur le segment des produits destinés au renforcement du système immunitaire. Ses travaux sont fondés sur les avancées scientifiques et les expertises les plus pointues, comme la formulation hypoallergénique contenant des prébiotiques, pour les enfants qui présentent des risques d’allergies. Par ailleurs, Aptamil se préoccupe du développement durable et revisite ses processus d’approvisionnement de lait et de fabrication afin de réduire au minimum son impact sur l’environnement. Ainsi, de quelque manière que ce soit, Aptamil s’engage pour les générations futures.

(1) « L’engagement de Danone pour la santé et la nutrition dans les 1 000 premiers jours », 19 juillet 2016, à retrouver sur notre site Internet.

“La nutrition infantile est la pierre angulaire de la révolution de l’alimentation. C’est le point de départ qui aide les enfants à avoir un bon début dans la vie et à construire leur capital santé pour le futur.”

Bridgette Heller,
Directrice Générale Nutrition Infantile et Nutrition Médicale

PHOSPHATINE

PLan d'action objectif zero net carbone
PHOSPHATINE

Rompre le cercle vicieux
de l’anémie

La montée en puissance de la marque Phosphatine en Afrique représente un atout pour rompre le cercle vicieux de l’anémie. Le défi est de taille : 71 % des enfants de moins de 5 ans en Afrique sont anémiques, et la moitié des cas sont dus à une déficience en fer. L’impact sur leur développement physique et cognitif est dévastateur. Il existe pourtant des solutions, mais elles sont souvent méconnues ou économiquement inaccessibles pour les populations concernées.

Phosphatine fait incontestablement partie de ces solutions : ses céréales instantanées sont suffisamment enrichies en fer pour couvrir 70 % des besoins quotidiens de l’enfant. Elles sont adaptées aux habitudes alimentaires locales et sont parmi les moins chères du marché.

Pour obtenir un impact significatif, Phosphatine s’est fixé des objectifs ambitieux. La marque est engagée dans une démarche de réduction de ses coûts, pour parvenir à un prix de vente accessible au plus grand nombre. Cette stratégie est celle d’une marque qui a clairement identifié sa mission auprès de la population, confrontée à un défi de santé publique, tout en construisant sa propre dynamique de croissance à partir des attentes des consommateurs.

En même temps, et toujours en collaboration avec des professionnels de santé, Phosphatine entend intensifier ses programmes d’information nutritionnelle auprès des populations locales.

“Les individus veulent une alimentation qui ait du sens pour eux, pour leur santé et pour la planète. Ils ont besoin de se reconnecter à leurs traditions, à leur histoire et à leur communauté. A travers Phosphatine, nous remettons les céréales au cœur de la diète locale, avec un produit de qualité supérieure et bon pour la santé.”

Pierre-André Térisse,
Directeur Général Access et Afrique

Argentine

Ana Guerello,
Chef de projet RSE

Cartoneros -
Développer un réseau
de recycleurs professionnels

« En Argentine, le programme Cartoneros a été créé pour soutenir le développement de la filière et améliorer les conditions de vie et de travail de ceux qui récupèrent les déchets.

La filière de collecte et recyclage des déchets du pays n’est pas encore organisée et des milliers de personnes ramassent des matériaux recyclables dans des conditions difficiles. Une fois collectés, ils sont revendus à très bas prix, ce qui ne permet pas aux ramasseurs de vivre décemment.

Sous l’égide du Fonds Danone pour l’écosystème, le projet Cartoneros a été co-créé et soutenu par un vaste réseau de partenaires publics et privés. Il est mené par Aguas Danone Argentina (ADA) et son partenaire Avina. Grâce à ce programme, 1 500 travailleurs ont dorénavant un statut professionnel, paient des impôts et bénéficient d’une couverture sociale. Ils ont accès à de meilleurs équipements et infrastructures, et peuvent suivre des sessions de formation.

Un des objectifs fondamentaux de Cartoneros est de créer un système de recyclage en circuit fermé, transformant les déchets (ici, le PET – plastique avec lequel sont réalisées nos bouteilles) en une ressource précieuse. Nous recyclons actuellement environ 80 tonnes de PET par mois et fournissons les 35 % du rPET (PET recyclé) socialement responsable dont ADA a besoin. Notre but à moyen terme est d’atteindre les 100 %.

Indonesie

Karyanto Wibowo,
Directeur du Développement Durable, Aqua (Indonésie)

ORISA -
Passer à l’agriculture
biologique pour améliorer
la santé et l’économie

« En Indonésie, Danone a soutenu le lancement d’une nouvelle marque de riz bio, Orisa. Ce projet est une réussite pour les agriculteurs et les villageois à trois niveaux : la contamination des eaux a été stoppée, les revenus des agriculteurs et des vendeurs de notre réseau de distribution, Aqua Home Service (AHS), ont été augmentés, et les conditions de vie améliorées.

Orisa a vu le jour quand une université locale a constaté que les produits et les pratiques agricoles des riziculteurs, en amont de l’usine d’embouteillage de Cianjur, menaçaient les ressources en eau. Danone a aidé les agriculteurs à gérer la transition vers des méthodes d’agriculture biologique.

Si les agriculteurs étaient enthousiastes à l’idée de se convertir à l’agriculture biologique, il leur fallait trouver un réseau de distribution pour leur production. Nous avons donc eu l’idée de profiter de notre réseau d’AHS. Nos Aqua Ladies vendaient déjà en direct des produits de première nécessité. En se voyant confier la vente directe du riz biologique Orisa, ces femmes ont eu l’opportunité non seulement d’augmenter leurs revenus, mais aussi de promouvoir une alimentation et un mode de vie sains dans leurs communautés.

Autour de l’usine de Cianjur, 451 agriculteurs produisent aujourd’hui du riz Orisa, et ils s’appuient sur l’un des réseaux de distribution d’AHS (345 personnes) pour vendre leur produit dans trois villes. Encouragés par la réussite du projet, nous envisageons de l’étendre au centre de l’île de Java, et dans cinq autres régions. Notre objectif : vendre 1 200 tonnes de riz Orisa avec l’aide des 1 000 vendeuses du réseau AHS, à l’horizon 2020. »

USA

Vincent Crasnier,
Directeur du projet Dannon Pledge

DANNON PLEDGE -
Un engagement
pour le développement durable
aux États-Unis

« En 2016, nous avons fait une annonce sans précédent aux États-Unis et pris un engagement à long terme vis-à- vis de nos consommateurs américains, de nos fournisseurs et de l’environnement. Dannon(1) s’est prononcée pour une agriculture durable et naturelle en toute transparence.

Cet engagement a été possible grâce aux relations que nous entretenons avec les éleveurs laitiers et nos autres partenaires depuis des années.

Cette coopération fait partie intégrante de notre engagement. Ensemble, nous poursuivons nos démarches pour améliorer la gestion du cycle de l’eau et des sols via l’agronomie, la biodiversité, la réduction des émissions de carbone et de la consommation d’énergie. Nous encourageons par exemple les pratiques agricoles qui améliorent la qualité des sols, comme la rotation des cultures. Cet engagement intègre aussi le respect du bien-être des vaches qui fournissent notre lait. Nous avons d’ailleurs commencé à travailler avec des fournisseurs pour qu’ils cultivent des produits sans OGM. D’ici à fin 2018, nous devrions avoir transformé 26 000 hectares de terres en cultures sans OGM.

Le bien-être animal est essentiel à l’agriculture durable. C’est une des raisons pour lesquelles nous demandons à nos partenaires éleveurs de certifier leurs pratiques. Plus de 90 % de notre lait provient déjà de fermes certifiées Validus.

Nous avons également décidé d’utiliser dans nos produits des ingrédients plus naturels comme les sucres et les amidons sans OGM. Il est prévu de faire entrer dans la composition de nos trois marques de référence (Dannon, Oikos et Danimals) moins d’ingrédients et de favoriser les ingrédients naturels. Ces trois marques représentent environ la moitié des ventes de Dannon et devraient être certifiées avant la fin de l’année 2018.

Notre engagement est ambitieux, opportun et important. Le développement durable fait partie intégrante de notre modèle de pensée et de production des aliments au moment où de plus en plus de consommateurs américains remettent en question l’origine et les conditions de production de leur alimentation. »

(1) Filiale américaine de Danone Produits Laitiers Frais.

Russie

Ksenia Maslennikova,
Responsable de projet
&
Natalia Gelstein,
Directrice du projet Danone City Unit Moscou

Danone City Unit Moscou -
Au plus près des Moscovites
pour innover

« Danone City Unit Moscou a été créée pour répondre à une question essentielle : comment augmenter le potentiel de croissance de nos activités dans les grandes villes, où se concentrent la population, donc les revenus, et l’innovation ?

Notre ambition est de faciliter la vie des Moscovites, en comprenant parfaitement leurs besoins nutritionnels pour leur proposer des produits et des services adaptés. Au-delà, nous souhaitons devenir un véritable partenaire de la ville. Ainsi, l’équipe Moscow City Unit a concentré ses efforts sur la communauté la plus pertinente pour l’activité de Danone : les mères, pour qui il n’est pas toujours simple de trouver des sources d’information fiables sur les bonnes habitudes alimentaires des enfants. L’équipe a donc créé une communauté de mères ayant les mêmes préoccupations. Le Baby Stores Project est une des initiatives issues de cette collaboration, qui a permis des améliorations dans les points de vente et à notre marque Tëma d’enregistrer une croissance de ses ventes.
Clé du succès de ce Baby Stores Project : la synergie entre les quatre métiers de Danone a permis d’apporter une réponse globale aux attentes des mamans. La croissance consolidée des quatre métiers est trois fois supérieure à celle de Danone en Russie. »

Nigeria

Edouard Spicher,
Directeur Général de Fan Milk International

Fan Milk -
Saisir toutes les opportunités
au Nigeria

« Depuis cinquante ans, Fan Milk est un acteur majeur du marché des produits frais et glacés (jus et produits laitiers). Les clients ne viennent pas à nous, c’est nous qui allons à eux, avec 80 % de nos ventes réalisées dans la rue par des vendeurs à vélo ou en pousse-pousse équipés de glacières.

Notre modèle a fait ses preuves, surtout au Ghana, qui totalise plus de 50 % de nos ventes en 2016. Au Nigeria, en revanche, le modèle ne fonctionnait pas. Début 2015, nous avons alors observé toute la chaîne de valeur et avons identifié les écarts et les mesures à prendre pour relancer notre activité.

Nous avons ainsi optimisé notre outil de production et son rendement, et amélioré la chaîne du froid. Nous avons revu le plan d’approvisionnement de nos centres de distribution, pour couvrir plus efficacement ce vaste pays. La maintenance de nos camions de distribution est plus stricte afin de garantir la chaîne du froid. Nous avons également rationalisé nos circuits de livraison dans le but d’assurer un meilleur service client au quotidien. De plus, nous avons presque triplé nos effectifs, et doublé le nombre de vélos et de pousse-pousse. Tous ces efforts, portés par une équipe engagée, ont payé : nous affichons en 2016 une croissance à deux chiffres au Nigeria. »

Europe

Eric Soubeiran,
Directeur Lait Europe

Approvisionnement Lait -
La confiance, clé de la relation
avec nos éleveurs

« La qualité et la traçabilité du lait qui entre dans les produits Danone font partie de nos exigences fondamentales. Développer et entretenir des relations stables et de confiance avec les éleveurs est un facteur essentiel. En Europe, Danone a fait le choix d’une relation directe avec les éleveurs, gage d’un ancrage local fort et d’une volonté de donner du sens à cette coopération. Les équipes de Danone travaillent avec plus de 4 000 éleveurs dans six pays à travers l’Europe, pour approvisionner nos usines. Il n’est pas rare que les liens se nouent sur plusieurs générations.

Pour que cette relation s’écrive durablement, nous avons fait de la réduction de la volatilité des prix un pilier de la confiance qui nous lie à nos partenaires. Depuis trois ans, Danone a développé avec les éleveurs un nouveau mode de collaboration qui améliore la stabilité économique des exploitations et garantit à la filière une compétitivité durable, en accord avec nos engagements environnementaux et sociaux. Un prix d’achat tenant compte des coûts de production doit notamment permettre aux éleveurs d’investir, et à Danone de s’assurer visibilité et qualité. Cette nouvelle formule couvre moins de 40 % de nos volumes en Europe.

Ce dialogue renouvelé avec nos éleveurs nous permet également d’aborder des problématiques transversales au niveau européen. Chacun de nos bassins de collecte a pris en charge la réflexion et l’animation de projets concrets.
En 2016, l’Espagne a démarré un projet avec le CIWF (Compassion in World Farming), organisation internationale dédiée au bien-être animal. Avec lui, Danone Espagne a revu ses standards et ses audits pour fixer un cadre exigeant, au service du bien-être animal.

En Belgique, les équipes développent des technologies innovantes – traitement des dérivés azotés, valorisation du lisier... – pour limiter la quantité des effluents.

En Allemagne, nous favorisons des solutions locales pour l’alimentation animale, un sujet particulièrement sensible chez les consommateurs d’outre- Rhin, préoccupés par la question des OGM et la lutte contre la déforestation.

La France a démarré pour sa part un projet pilote pour la réduction de l’empreinte carbone – un choix naturel en raison du poids de l’Hexagone dans le volume de lait récolté en Europe par Danone. Nous avons rejoint l’initiative du CNIEL(1), « La ferme laitière bas carbone », qui promeut de nouvelles pratiques agricoles et met en place des leviers d’action pour réduire les émissions de gaz à effet de serre des élevages français de 20 % par litre de lait produit à l’horizon 2025. Initié en 2016, le projet a fait l’objet d’un protocole signé au Salon international de l’agriculture à Paris, en mars 2017.

En Roumanie, enfin, Danone soutient des éleveurs dans le cadre du projet Chance For All, avec l’appui du fonds Écosystème. Ce projet a pour but de professionnaliser ces élevages laitiers, de contribuer à la pérennité économique des exploitations et de permettre aux éleveurs d’atteindre le plus haut niveau de qualité exigé en Europe. Ce sont ainsi plus de 150 familles qui livrent notre usine de Bucarest, et la prochaine étape du projet est en préparation.

Ces projets pilotes, initiés à l’échelle nationale, ont pour vocation d’être répliqués afin de définir les contours de notre empreinte laitière future. Ils ouvrent la voie à l’harmonisation des bonnes pratiques en Europe, et confirment la solidité du lien qui unit Danone et la filière laitière. »

(1) Centre national interprofessionnel de l’économie laitière.

WhiteWave

Danone x
WhiteWave

Vidéo d'Emmanuel Faber

À l’unisson, Danone et WhiteWave cherchent à inciter les consommateurs à faire de meilleurs choix en matière d’alimentation. Nous développons un portefeuille unique de produits laitiers et de produits d’origine végétale. Pour les consommateurs, cela se traduit par un choix plus large parmi une gamme de produits sains et savoureux. Ainsi, nous souhaitons participer à la révolution de l’alimentation en faisant évoluer les pratiques alimentaires au bénéfice de la santé des individus et de la planète.

Danone x
WhiteWave

Un choix plus large pour le bien du plus grand nombre

Lorsqu’il s’agit du contenu de notre assiette et de la façon dont nous mangeons et buvons, un nombre croissant d’entre nous fait un choix délibéré. Nous prêtons davantage attention à ce que nous mangeons et buvons, ainsi qu’à l’incidence de notre alimentation sur notre santé, l’environnement et les communautés qui nous entourent. Plus particulièrement, la demande en produits nutritifs, naturels et respectueux de l’environnement, pouvant être consommés à tout moment de la journée, ne cesse de croître.

C’est la raison pour laquelle l’acquisition de WhiteWave fait sens. Elle rassemble deux leaders de l’industrie agroalimentaire aux gammes complémentaires dans certaines des catégories à la croissance la plus forte et résolument tournées vers la santé. En parallèle des produits laitiers, des eaux minérales, de la nutrition infantile et de la nutrition médicale, notre offre combinée propose désormais des aliments d’origine biologique de qualité, dépourvus d’OGM, des produits ainsi que des « coffee creamers » (crèmes pour le café) d’origine végétale.

Grâce à ce portefeuille diversifié, nous pouvons aider les consommateurs à satisfaire leurs souhaits d’un choix de produits plus vaste. Cela passe par la réponse aux besoins d’un nombre croissant de « flexitariens » qui souhaitent diversifier leurs sources de protéines et qui voient les produits d’origine végétale comme une option intéressante. Dans le même temps, cela nous permet de mieux répondre aux besoins des consommateurs ayant des contraintes alimentaires.

Danone x
WhiteWave

Ventes Danone
> 6 Mds $ en Amérique du Nord


Danone Wave
Top 15 des entreprises agro-alimentaires
aux Etats-Unis



Alpro
n°1 en Europe de l'alimentation
et des boissons végétales

Assurer la croissance de notre activite en Amérique du Nord et en Europe

Le rapprochement de ces deux leaders nous permet d’atteindre une dimension nouvelle, de développer notre expertise ainsi que notre savoir-faire et d’accroître notre portée géographique dans notre agenda vers une croissance forte, rentable et durable à l’horizon 2020.

Nous allons doubler la taille de notre activité en Amérique du Nord pour atteindre plus de 6 milliards de dollars de chiffre d’affaires. Aux États-Unis, notre nouvelle entité DanoneWave va entrer dans le top 15 des entreprises agroalimentaires et devenir le numéro un des produits laitiers réfrigérés (hors fromage).

En Europe, les consommateurs connaissent WhiteWave à travers Alpro, pionnier depuis 35 ans dans les produits d’origine végétale, fabriques à partir de soja, de fruits à coques et de céréales. Leader du secteur dans cinq pays en Europe, Alpro y représente plus de 40 % du marché des produits d’origine végétale.

En tant que pilier de notre nouvelle catégorie « produits d'origine végétale », Alpro ainsi que les activités de WhiteWave en Amérique Latine et en Chine vont rejoindre l’activité Produits Laitiers Frais de Danone, avec pour ambition d’étendre leurs positions et de les développer dans le monde.

En outre, nous allons pouvoir de bénéficier mutuellement de notre expertise sur la fermentation des produits laitiers d’une part et de notre savoir-faire en matière de produits d’origine végétale d’autre part. En développant nos capacités d’innovation nous créerons davantage de produits en phase avec les tendances de consommation actuelles et futures.

Danone x
WhiteWave

La révolution de l'alimentation en action

En plus d’une culture commune et d’activités complémentaires, Danone et WhiteWave partagent également la même vision. Encourager une alimentation plus saine tout en favorisant un modèle de croissance durable qui génère de la valeur économique et sociale, ainsi qu’en limitant l’incidence de nos activités sur l’environnement.

C’est ce que nous appelons la Révolution de l’Alimentation. Pour nous l’alimentation représente plus que le simple fait de se nourrir, mais intègre d’autres dimensions importantes de la nourriture comme la nutrition, le goût ainsi que les aspects sociaux-culturels. Nos marques continuent de servir la Révolution de l’Alimentation, elles restent au plus proche des besoins des communautés et des consommateurs et proposent des solutions en réponse aux questions mondiales de santé et de développement durable.

De plus, dans le cadre de l’acquisition, DanoneWave deviendra la plus grande Public Benefit Corporation des États-Unis. Ce statut s’affiche comme la reconnaissance de notre mission : une mission qui trouve un équilibre entre les intérêts des actionnaires et les facteurs environnementaux et sociaux. À titre d’exemple, nous nous engageons à promouvoir une agriculture durable, économiser l’eau, réduire nos déchets, encourager l’économie circulaire, réduire notre empreinte carbone et proposer un large éventail de produits.

« Notre acquisition de
WhiteWave est une preuve
solide de notre volonté
de faire avancer la
révolution de l'alimentation.»

Emmanuel Faber
CEO

Horizon
2030

Horizon
2030

“Il n'y a qu'une seule Terre.
On ne vit qu'une seule fois.”

ANTOINE RIBOUD,
Discours de Marseille, 1972

Cette phrase, prononcée par Antoine Riboud, il y a quarante-cinq ans, lors du discours de Marseille devant le patronat français, allait singulariser Danone ­parmi les multinationales françaises. Ce message visionnaire résonne encore aujourd’hui avec une acuité étonnante, comme en témoigne cet autre extrait : « Cette croissance engendre des nui­­san­ces à la fois collectives et indivi­duelles. Elle a souvent sacrifié l’environnement et les conditions de travail à des critères d’efficacité économique. C’est pourquoi elle est contestée et, mieux, parfois ­rejetée comme finalité de l’ère indus­trielle. […] Laisser faire plus longtemps, continuer à faire confiance à la loi du ­hasard nous conduirait immanquable­ment à la révolution. »

Aujourd’hui, cette révolution est bel et bien en marche, animée par un nombre croissant d’acteurs conscients de devoir modifier nos modèles alimentaires. Elle est portée par les consommateurs, qui placent l’alimentation au cœur de leurs préoccupations environnementales au même titre que leur bien-être et leur santé. Ils veulent savoir ce qu’ils mangent, réclament de la transparence et questionnent l’entreprise sur les coulisses des marques. Ils s’interrogent sur l’origine des ingrédients, sur les modèles d’agriculture, etc. Guidée par l’évolution de cette demande, l’offre alimentaire se transforme car, à chaque fois que nous mangeons et buvons, nous faisons désormais un choix : nous votons pour le monde dans lequel nous voulons vivre.

Danone a rejoint cette révolution de l’alimentation. Chaque jour, nous avançons pour apporter la santé par l’alimentation au plus grand nombre, pour que nos produits et services encouragent des pratiques plus saines et plus responsables et cela au plus près des communautés locales. Nous avons décrit notre vision de l’alimentation dans notre Manifeste. Et nous sommes conscients que nous ne pourrons pas, à nous seuls, faire cette révolution. Soutenus par l’engagement et l’énergie de nos équipes, nous sommes déterminés à réunir le plus possible de partenaires pour démontrer enfin qu’une alimentation plus saine peut mener au progrès économique et social.

Danone finalise actuellement une stratégie ambitieuse pour porter la croissance de l’entreprise jusqu’en 2030, puisant son inspiration dans son double projet économique et social. Pourquoi 2030 ? Parce que nous nous donnons le temps de mener notre transformation en ralliant des forces nouvelles et en montrant l’efficacité de notre modèle. C’est aussi pour nous inscrire dans l’agenda fixé en 2015 par les Nations unies lors de la publication des « Objectifs de développement durable à l’horizon 2030 ».

Ainsi, d’ici à l’été 2017, Danone finalisera les neuf objectifs que l’entreprise veut atteindre à l’horizon 2030. Ces derniers sont regroupés dans trois principaux registres :
  • un modèle de croissance supérieure, durable et profitable, qui sera reconnu comme un modèle responsable et juste par des acteurs extérieurs ;
  • des marques fortes et engagées, portant auprès des consommateurs notre engagement en faveur de la santé des individus et de la préservation de notre planète ;
  • une entreprise inclusive, pour ses 100 000 collaborateurs et plus largement pour son écosystème, ouverte à des partenariats qui accéléreront la recherche de solutions innovantes pour les plus vulnérables.

La progression de la contribution de Danone aux Objectifs de développement durable des Nations unies sera évaluée et rendue publique, ses propres objectifs étant reliés à ceux des Nations unies.

En outre, nous participerons activement avec les membres du Corporate Action Group du Global Reporting Initiative et du Global Compact des Nations unies à la définition d’indicateurs communs pour un suivi consolidé de l’avancement vers les objectifs des Nations unies.

2016
en chiffres